LES VIVIERS CATHARES sur France 3
Je vous encourage à visionner l'émission Météo à la carte de France 3
du vendredi 30 janvier 2015
sur les viviers cathares au lac de Montbel
entre la minute 13:07 et 18:35
Un petit reportage met à l'honneur la pisciculture de Jean-Marc sur le lac de Montbel qui nous fournit de la truite bio à l'AMAP. 
Vous y verez la pisciculture de Jean-Marc, des magnifiques photos du lac et des pyrénées, vous y apprendrez une recette pour les filets de truites.

bûcheronnage chez Bert-Jan

le samedi 7 février 2015  C'était une super journée.
Trop de boulot pour une personne, mais en équipe, dans une bonne ambiance, cétait encore vite fait.
Je vous adresse un grand, grand merci !
Bert-Jan

Voici quelques photos
quatre bucherons (Luc, Vincent, Mickaël, Bernard),
quatre ramasseuses de bois (Françoise, Fabienne, Irène, Odile),
deux enfants (Yoken, Jade),
un responsable de chantier (Bert-Jan),
du soleil, de la neige,
de beaux arbres couchés en travers des champs depuis la tempête du mois d'août.
Et tout cela débité en rondelles ou en bûches à la fin de la journée ! et rangé en tas !
Ce fut vraiment une belle journée, efficace, conviviale, joyeuse !
Bravo l'équipe pour ce travail ENORME
Il faudra recommencer, car d'autres arbres nous attendent.

Ah, j'oubliais la bonne soupe de légumes de Bert-Jan et les gâteaux mitonnés par Maria que nous avons mangés dehors, sur la terrasse.

MONTPLAISIR Noël 2014

Chers Amapiens Bonjour !!!!!!

les photos.

Voici quelques nouvelles de la ferme où il y a toujours autant de travail !! Bart a pu semer du blé. Il a préparé le champ (n°6344). Puis le soir au lieu de regarder la télé … il a compté les grains de blé (il ne fait pas se tromper au m²) : 1 , 2, …..(n°434, 435). 
Ensuite on met les grains dans le semoir (n°358) : Je vous rassure Bart n’a pas compté tout ça !!!!! Mais au départ avant de comme
ncer il faut régler la machine et on doit mettre 100 grains pour voir si tout va bien !!! Et après on est prêt pour semer (n°356, 353, 352, 354, 355).

Les vaches sont toujours dehors !!! Il fait beau et il y a encore de l’herbe !!!! (n°6359, 6360, 6361, 6362, 6363). Et puis il n’y a pas que des vaches dans les champs .. il y a aussi des lapins … (n°2457, 2458).

A cette saison les paysages sont magnifiques !!!  Nous sommes gâtés le matin (n°7034, 2005) le soir avec ces couleurs (n°2023, 2027) et même pendant la journée (n°2007, 6032, 6034, 6041, 60521, 60527).

BUFFET-DEGUSTATION  2015 

Cher(e)s amapien(ne)s,
 Un grand bravo à tous pour le repas, qui a rassemblé 56 adultes (dont 17 invités) et 25 enfants, autour d'un magnifique buffet dont je vous livre quelques photos.
Merci à l'équipe cuisine : Domi, Alain, Dominique, Bernard, Ben, Florence, Louise, Claire, Daniel, Céline...
Merci à l'équipe salle : Christine, Mario, Laurence, Sylvie, Odile, Lucie...
Et merci à tous ceux qui ont contribué à la soirée, par leur présence et c'est déjà beaucoup, par un coup de main, par leur bonne humeur.
Grâce à vous tous, nous avons passé une superbe soirée, riche en échanges, et 17 personnes ont pu découvrir l'AMAP. Certaines ont demandé à faire des essais de paniers.
L'APPAM'AMAP, c'est ce que chacun d'entre nous, d'entre vous, en fait. C'est un espace de solidarité. Être solidaire, c'est donner un peu de soi, un peu de temps, un peu d'argent, un peu d'échanges, des idées, de la joie, ce que l'on peut enfin. Merci à tous de le faire au sein de l'AMAP.

Voici l'article de la Dépêche

et un diaporama

 A bientôt, avec le plein d'énergie
Marielle

LES LEGUMES EN 2015
 
Chers amapien(n)es, mangeurs de légumes en 2015,

Voici quelques détails et explications concernant la saison prochaine pour les légumes.
Ces changements sont possibles grâce aux remarques qui ont pu remonter des consommateurs, aux constats sur ce qui a bien fonctionné ou moins bien fonctionné cette année, et aux contraintes et aux choix d'Angel et Isabelle.

Jean,  arboriculteur de l'AMAP FRUITS de Pamiers, organise une journée pour observer le pressage des pommes :
SAMEDI 15 NOVEMBRE 2014  à partir de 9 heures

Dans son exploitation : Les Vergers de Rességues,  09100 MONTAUT
à 9 heures : pressage des pommes
à 11 heures : visite de l'exploitation
Pique-nique (chacun apporte le sien)

L'après-midi : mise en bouteille

Nous vous y attendons nombreux!

MONTPLAISIR à l'automne 2014

Chers Amapiens Bonjour !!!!

Nous voilà de retour !!!!!

Après un été assez maussade pour la météo … qui a rendu les agriculteurs très joyeux puisque l’herbe poussait très bien … le soleil a fait son retour dès septembre !!!!!!
Pour ne plus nous quitter !!!!!!
D’ailleurs nous déjeunons dans le jardin en ce moment et oui même au mois de novembre !!!!!! (n°143)

Nous avons de très beaux paysages le matin en ce moment (n°349, 882, 880, 548, 891, 903). Les fleurs embellissent le jardin (n°898, 633).
Et les champignons apparaissent (n°694, 708, 710).

Les vaches sont encore dans les champs. Elles profitent de la bonne herbe (n°603, 606, 612). Bart a dû ramener un petit veau qui avait perdu sa maman .. il n’avait pas suivi quand Bart les a changés de pré (n°599, 602). Il a été très content de la retrouver (n°609, 614)

et tout ça sous les yeux de Garance (n°620, 619).
En ce moment il y a des travaux dans les champs.  Bart en a préparé certains pour semer.

A très bientôt pour d’autres nouvelles !!!

Bart & Contance & Youwan & Garance & Bérangère

 DISTRIBUTION – DEGUSTATION

L'Amap : une démarche au nom du goût

 Publié le 22/10/2014 par la Dépêche du midi 

Chaque jeudi àpartir de 18 heures, l'Amap de Pamiers dévoile ses étals àla salle du Jeu­ du ­Mail. Et ils sont de plus en plus nombreux àvenir faire leur marché.

«Consom'acteurs» et producteurs de Pamiers et de ses environs préservent l'agriculture locale.
Direction l'Amap (Association pour le maintien de l'agriculture paysanne), au Jeu­ du­ Mail, pour remplir son panier de fraicheur, avec l'objectif de manger sain, mais aussi d'aider et soutenir les producteurs dans leur désir de ne faire que de la qualité. Marielle Mourlane, présidente de l'Amap, peut avoir le sourire. «Notre action porte ses fruits, puisque les familles sont de plus en plus nombreuses à venir régulièrement remplir leur panier de produits du terroir, au meilleur prix, tout en valorisant la qualitéen privilégiant des produits bio et locaux. Bref, on sait ce que l'on a dans l'assiette, avec du goût et du bon sens par la même occasion», explique­-t­-elle. Elle détaille ensuite que «pour le maintien d'une agriculture paysanne, il existe un partenariat de proximité entre des consommateurs et une exploitation locale débouchant sur un partage de récolte régulier, composée des produits de la ferme.» Avec son équipe, elle a permis de tisser des liens avec les producteurs autour du développement durable, pour le maintien d'une véritable agriculture paysanne.

Un contrat solidaire
La démarche, naturelle, fonctionne plutôt bien. Et ce n'est pas Louise, Céline et Irène, par exemple, fideles àce rendez-­vous depuis la naissance de l'Amap àPamiers, qui diront le contraire. Saveurs authentiques garanties grâce aux producteurs de fruits, légumes, œufs, lait, mais aussi volailles, viandes et fromages. Dans le panier, se trouve un repas complet. Bart, Jean, Hélène et Angel, producteurs, font remarquer que «l'Amap, concrètement, permet de sécuriser notre exploitation, en vivant dignement de nos ressources, mais aussi d'avoir ce contact humain avec nos clients, soit sur le terrain, certains viennent voir comment nous travaillons, soit sur le marché, en répondant pour le mieux aux demandes
Le public, invité dernièrement au Jeu­ du­ Mail àla rencontre des producteurs, a répondu en nombre pour decouvrir d'oùvient ce que l'on peut trouver dans nos assiettes puis enfin dégustéce qui se fait de mieux en la matière. Une démarche responsable, au nom du goût.

Le «bio» dans toute sa diversité

la Dépêche du Midi 15 sept 14

Angel Allègre, dans son exploitation de Pailhès, spécialisée en maraîchage «bio» Il «nourrit» une centaine de familles./Photo DDM, Laurent Gauthey.

Angel Allègre, dans son exploitation de Pailhès, spécialisée en maraîchage «bio» Il «nourrit» une centaine de familles./Photo DDM, Laurent Gauthey.  

Dans notre département, le bio connaît une véritable dynamique. En témoignent le nombre annuel d'installations, le volume de surface utile qui lui est consacré. Reste un flagrant manque de reconnaissance et de soutien.

Du regard, Angel Allègre balaie les collines qui entourent son village de Pailhès. «Rien qu'autour de la commune, on trouve deux maraîchers, trois éleveurs et un apiculteur qui travaillent en bio, fait-il remarquer. Ils proposent des produits de qualité, de l'emploi local, du lien social. Et ne réclament que très peu d'aides publiques. Les aides ne comptent dans notre revenu que pour 6 à 8 %». Pour l'agriculture traditionnelle, le ratio est bien différent : de 30 à 70 % du revenu des agriculteurs.

Angel Allègre s'est installé voici quatre ans. Une reconversion, cas classique dans le bio. Sur son exploitation de 3,4 hectares, dont 3 000 m2 sous abris, il cultive une quarantaine de légumes et de fruits. Et suit à la lettre les consignes des organismes certificateurs, qui contrôlent son travail deux à trois fois par an.

LA BOUCHE À PAILHES

Pour rejoindre notre ferme à Pailhès :
            * en venant de Pamiers : juste à l'entrée du village prendre à droite ; attention grande épingle à cheveux, on fait quasiment un demi tour et continuer sur 1,5 km juste après le hameau "bouche" , dernier hangar sur la gauche.
             * en venant de quelques lieux que ce soit :  prendre la direction Pamiers et juste avant la sortie de Pailhès prendre à gauche et suivre 1,5km.

Ce site utilise des cookies