AG d'automne 2015

Cher-e-s mangeur-euse-s et producteurs-trices,
Vous êtes tous convié-e-s à l'Assemblée Générale d'automne de l'APPAM'AMAP,
qui aura lieu le JEUDI 29 OCTOBRE 2015

à la MAISON DES ASSOCIATIONS à Pamiers (7 bis rue Saint Vincent)

à 19h30 (après la distribution) et jusqu'à épuisement de l'ordre du jour et des convives (prévoyez 22h30)
Auberge espagnole, apportez quelque chose à grignoter ou à boire
Ordre du jour :
1. Tour de table des producteurs : bilan de la saison 2014 et préparation de la saison 2015 (nouveaux contrats, nouveau planning) ;
2. Coup d’œil sur le planning global de 2015 ;
3. Fonctionnement de l'AMAP :
- mise en place de la saison 2015 (recueil des contrats, ...)
- organisation des distributions ;
- encaissement des chèques ;
- Nouveau local?
- Informatisation des contrats?
- paiement par virement automatique?
4. Agenda des évènements à venir : repas de début d'année, etc.
5. Questions diverses

Nous vous espérons nombreux.

***************************

COMPTE-RENDU  AG d’automne - 29 octobre 2015 – Pamiers

Présents

 

Excusés

David

Anna

Florence

 

Candice

Cathy

Dominique

Odile

Louise

 

Claire

Audrey

Christine

Angel

Marc

 

Céline

Mathias

Bert-Jan

Marielle

Jean

 

Carmen

Hélène

Elisa

Bart

 

 

Alice

Laurent

Bernard

Lucie

 

 

Françoise

 

 

  1. Tour de table des producteurs

  • Bart :

Malgré un rebond estival des commandes que l’on peut associer en partie à la mise en place des colis de 3 kg, l’année confirme une nouvelle fois la tendance à la baisse du nombre d’engagements alors que la consommation est stationnaire voire en progression dans d’autres amaps.

Les causes de cette régression sont diverses :

  • Un manque de dialogue avec les amapiens sur la qualité, la découpe, les bonnes pratiques de consommation,

  • Une communication pas assez claire lors des prises de commandes (mails et contrats),

  • Une mise en route des renouvellements trop tardive pour 2015.

Il reste à ce jour une très grande quantité de viande à distribuer sur la prochaine découpe, et Céline manque de temps pour s’occuper pleinement de la référence.

Un certains nombre de mesures doivent être prises pour gérer l’urgence et relancer les commandes de manière pérenne :

  • Reformuler un mail pour la livraison de steaks hachés de taureau du 19 novembre,

  • Clarifier et mettre à jour les contrats pour 2016 au plus vite, idéalement pour la prochaine livraison,

  • Renouveller la référence si possible (Audrey pourrait-elle être candidate ?),

  • Matérialiser sur papier et fournir avec les colis les recommandations de Bart (congélation, consommation……)

  • Profiter des manifestations de l’amap (repas de début d’année…..) pour valoriser les produits de Bart.

  • Jean-Marc :

Jean-Marc est satisfait de son partenariat avec l’amap, il enregistre 3 colis de plus cette année soit une moyenne de 850€ par livraison.

Le fumage des filets de truites en région Parisienne a suscité quelques interrogations sur la crédibilité de ces produits dans notre réseau amap sensé favoriser les circuits courts. Selon Jean-Marc il n’y a ni sous-traitant adéquat dans la région, ni réseau de transport existant vers une entreprise plus proche (Pau) pouvant lui permettre d’envisager un autre partenariat.

Dans le doute, ces produits qui ne représentent qu’un faible pourcentage des commandes seront retirés du contrat 2016.

La problématique des produits ne rentrant pas dans le cadre stricte de la charte des amaps est donc une nouvelle fois relancée (après les agrumes d’Alberto).

Question ouverte : ne doit-on pas envisager la création une autre structure associative en parallèle de l’amap et ayant plus une vocation de regroupement de consommateurs pour gérer les commandes de ces produits cultivés, élevés ou transformés en dehors de notre périmètre ?

  • Bert-Jan :

Les produits de Bert-Jan sont appréciés et les commandes progressent à raison de 300€ par livraison.

Il y aura eu 26 distributions cette année dont 1 supplémentaire prévue avant Noël pour libérer le jeudi 24 décembre (les amapiens devront prévoir leur chéquier)

Le renouvellement du contrat se fera avec une légère hausse des tarifs du yaourt et du fromage.

  • Angel :

Le niveau des commandes est satisfaisant (40 contrats, 1239 paniers, soit 22 300€ cette année), cela représente 1/3 des contrats passés toutes amaps confondues. Angel réalise aussi une partie de sa vente sur les marchés et à la ferme.

L’année prochaine Angel et isabelle seront organisés en GAEC mais les termes du contrat resteront inchangés.

Ils envisagent la production de quelques nouveautés (artichauds, patates douces, haricots secs) et l’installation de 2 nouvelles serres dont le financement reste à caler.

Ils attendent vos retours sur cette saison 2015 via le tableau d’enquête quantitative et qualitative afin de mieux organiser leur semis l’année prochaine et de composer au mieux vos paniers. Le contenu des demi-paniers doit-il privilégier la diversité ou la quantité ?

Il y aura une double livraison avant Noël, faut-il renouveler ce fonctionnement en 2016 ?

  • Jean :

Jean distribue 95 % de sa production en amaps, le nombre de contrats est stable sur Pamiers. L’année 2015 a été très productive, et la météo clémente a favorisé la bonne santé des vergers. Le problème de pollinisation des variétés précoces de cerises subsiste malgré la mise en place de ruches.

En 2016, le tarif du panier augmentera légèrement et nous devrions profiter un peu plus des abricots, du raisin, des pêches anciennes et de quelques nouveautés (prunes, amandes).

La distribution du 17 décembre sera double, et la suivante aura lieu le 14 janvier.

Des visites et manifestations aux vergers sont souvent organisées à l’initiative des amaps toulousaines mais sont peu suivies par les amapiens de Pamiers. Nous tenterons de trouver une journée en 2016 pour découvrir ou redécouvrir l’activité de Jean.

  • Marc :

2015 est la 2ème année après le déménagement, le bilan est plutôt satisfaisant. La production est destinée pour 25% aux amaps (dont 40% pour Pamiers) et le reste aux marchés. Avec les 2 traites journalières, la quantité de fromage a augmenté malgré une sortie d’hiver difficile pour quelques chèvres en gestation.

La contamination de l’eau (même si cela est sans danger) continue de provoquer parfois un peu d’amertume sur le fromage. Ce problème est insoluble pour le moment sans appareil spécifique, mais son acquisition n’est pas à l’ordre du jour pour le moment.

L’année prochaine, les tarifs resteront les mêmes mais il y aura moins de distributions. Les fromages aux herbes ayant eu peu de succès seront supprimés et il n’y aura plus qu’un seul conditionnement pour les faisselles.

Marc et Audrey manquent de temps pour tout faire, ils souhaitent pouvoir de temps à autre trouver une solution pour livrer les produits sans faire eux-mêmes le déplacement à la distribution.

Cette année encore, ils vous encouragent dans la mesure de vos possibilités à préférer le paiement en un chèque en début d’année afin de rentrer un peu trésorerie et faire face à la perte de leur subvention pour la création du bâtiment.

  • Hélène et Mathias :

Les commandes de l’amap ont progressé cette année (39 contrats en 2015 pour un total de 10 200€).

La construction du nouveau bâtiment qui accueillera bientôt les jeunes poussins à l’abri des prédateurs a pris beaucoup de temps à Mathias. Il faut envisager un décalage de la livraison de novembre sur janvier. Par conséquent, le futur contrat 2016 ne comportera que 11 distributions, les tarifs seront inchangés et il proposera de la dinde en nouveauté.

La possibilité de commander des chapons pour Noël n’est pas encore arrêtée, Louise communiquera sur ce sujet prochainement.

  • Virginie :

Le bilan est de 13 contrats pour un total de 1 841€. Le contrat 2016 sera identique.

Le bureau étudiera la possibilité d’organiser la prochaine AG chez elle.

  • Laurent :

Le bilan est un peu en retrait (20 contrats pour un total de 4 400€ au lieu de 4 900€ en 2014).

Laurent est toujours satisfait de son partenariat avec l’amap.

En 2016 tous les pains augmenteront de 15cts.

  1. Des contrats miel

Elisa est apicultrice depuis 3 ans à Fabas, c’est une voisine de Bert-Jan. Elle possède 120 ruches et propose différentes variétés de miel, des pains d’épice, de la propolis et distribue déjà ses produits dans 7 amaps toulousaines. Elle souhaite proposer son contrat à notre amap à partir de janvier 2016 à raison de 6 livraisons par an.

La particularité de son miel est d’être pressé et non centrifugé, il est conditionné en pots de 500grs.

Fabienne sera référente, vous pouvez la solliciter pour obtenir des informations complémentaires et votre futur contrat.

  1. Renouvellement des contrats

La quasi-totalité des contrats sont désormais à jour sur le site, ne tardez pas à les imprimez et les remplir pour permettre à tous nos producteurs d’avoir déjà un peu de visibilité sur leur prochaine saison.

Cette année des casiers sont à votre disposition au local pour vous permettre de déposer tous vos contrats à destinations des référents.

  1. Le nouveau local

Comme vous avez pu le constater, notre amap a changé de local. Cette fois ci, il nous est entièrement dédié ce qui va nous permettre d’y laisser notre matériel (tables, casier……..).

Un grand planning de distribution va y être accroché afin que chacun puisse s’inscrire pour venir aider Angel à la mise en place des paniers.

  1. L’AMAP 2.0

La constitution des contrats et des adhésions génère une consommation de panier inutile à laquelle nous envisageons de remédier en informatisant le processus via le site de l’amap. Cela passe une cure de rajeunissement du site qui pourrait à l’horizon 2017 permettre à chacun d’entre nous de créer son profil dans le but de générer automatiquement des contrats pré-remplis dans un premier temps et de les rendre entièrement virtuels dans un second temps. La faisabilité juridique reste à étudier.

L’autre sujet concerne les paiements. Si la préparation des chèques prend du temps lors du renouvellement des contrats, leur encaissement représente un travail fastidieux pour nos producteurs à chaque fin de mois.

Certains d’entre nous ont déjà franchis le cap du virement automatique à la place des chèques. Si ce fonctionnement simplifie considérablement la comptabilité du producteur, il ne lui donne pas les garanties que peuvent procurer les chèques.

Jean se propose de mettre en place à titre d’essai le prélèvement automatique en option pour la saison prochaine afin d’évaluer la faisabilité de l’utilisation de ce mode de paiement.

  1. Repas de début d’année

Le repas sera un peu retardé par rapport aux années précédentes pour nous permettre d’avoir un plus de temps à consacrer à son organisation après les fêtes.

L’Hôtel de France a déjà renouvelé son accord pour l’utilisation des installations.

Deux dates sont envisagées : le 6 ou le 13 février.

 

Les actualités de l'Appam'Amap

Les actualités des producteurs

Ce site utilise des cookies