Bonjour, voici le CR de l'atelier semences, rédigé par Pierre Besse avec l'aide des paysans du réseau
Il vient de m'être transmis par Urgenci.
N'hésitez pas à me faire part d'autres informations pour le compléter, ainsi que sur le résultat des greffes de potagères.
Bonne lecture

Annie

juin 2009


RAPPORT SUR LA MISE EN CULTURE DES VARIETES ISSUES

DE LA COLLECTION DE L’INSTITUT VAVILOV


Réception des semences

Lors du colloque d’Urgenci en janvier 2008, les producteurs du réseau Midi-Pyrénées se sont chargés de 4 échantillons variétaux parmi la cinquantaine qu’Urgenci avait obtenu de l’Institut. Ces variétés sont :
  • - L’oignon jaune de Moissac
  • - L’oignon de Lescure
  • - L’oignon rouge rond de Toulouse (avec une incertitude sur l’identité de cette variété, due à l’orthographe incorrecte de son nom : peut-être en réalité l’oignon rouge rond de Toulouges ?)
  • - Le poireau long du Midi
En décembre 2007, le groupe des producteurs du réseau des AMAP Midi-Pyrénées s’est doté d’un « atelier semences-biodiversité », chargé d’organiser la production et l’échange de semences par les producteurs eux-mêmes, de contribuer à la sauvegarde des variétés menacées, d’initier un travail de sélection.
C’est cet atelier qui a pris en charge les semences de l’Institut, et non une entreprise de production de semences comme en région PACA.

Un groupe de 5 producteurs (Philippe Carbon, Sonia Coron, Marie-Catherine Fabien, Raphaël Bernabel, Pierre Besse) s’est réparti les semences, en veillant à ce que chaque variété soit présente sur au moins deux fermes différentes.

Mise en culture et production de semences

Les semis ont été faits au printemps 2008, sur couche chaude à température contrôlée.

L’oignon de Lescure a refusé de germer, chez les trois producteurs qui l’ont semé. La semence avait dix ans d’âge, nous pensons que c’est pour cette raison qu’elle n’a pas levé.

L’oignon rouge rond de Toulouse a très mal germé, et les rares plantules levées ont dépérit.

L’oignon jaune de Moissac et le poireau long du Midi ont germé correctement. Ils ont poussé normalement et donneront leur première graine en 2009.

A ce jour, nous ne savons pas si l’oignon jaune de Moissac est encore cultivé dans notre région. Nous ne l’avons vus sur aucun catalogue. S’il a réellement disparu, les semences fournies par l’Institut nous permettrons de le réintroduire.

Le poireau long du Midi est donné sur certains catalogues comme synonyme du poireau gros long d’été. Si c’est le cas, il est donc toujours cultivé.

Par ailleurs Jean-Marc Planèze, producteur de plants spécialisé à St-Jory (banlieue nord de Toulouse), a retrouvé des semences d’oignon de Lescure chez une maraîchère à la retraite de sa commune, où elles étaient stockées dans un congélateur depuis une dizaine d’années. Ces semences ont très bien germé chez lui, il nous a fourni des plants de cette variété, que nous avons en culture et dont nous obtiendrons de la
semence cette année. Nous avons aussi appris que cette même variété était encore cultivée par plusieurs jardiniers de la région. L’oignon de Lescure est issu de Lescure d’Albigeois, zone maraîchère proche d’Albi dans le Tarn, mais il était beaucoup cultivé par les maraîchers toulousains au XXème siècle.

Concernant l’oignon « rouge rond de Toulouse » : nous ne connaissons pas de variété à ce nom. Si c’est bien son identité, nous n’en avons pas de semences. S’il s’agit, comme ça semble plus probable, de l’oignon rouge de Toulouges (village de la banlieue de Perpignan), nous connaissons cette variété, encore cultivée dans sa région d’origine et également dans la région toulousaine. La semence en était difficile à trouver, mais depuis peu l’entreprise Graines del Païs (à Bellegarde du Razès, dans l’Aude, www.grainesdelpais.com ) l’a mise à son catalogue. Nous apprécions beaucoup cet oignon, autant pour sa qualité gustative que pour son comportement en culture, et nous sommes en mesure d’en fournir un échantillon à l’Institut.

Perspectives

L’atelier « semences-biodiversité » du groupe des producteurs de notre réseau n’a actuellement comme moyens que le travail bénévole des producteurs, et dans l’immédiat il n’est pas en mesure de prendre  davantage d’engagements. Mais il mènera à son terme l’échange en cours en cours avec l’Institut Vavilov, en particulier nous donnerons notre avis sur les qualités et le comportement des variétés que nous avons pris en charge.

La création de cet atelier a été l’occasion de prendre connaissance de variétés rares que certains producteurs cultivent, dont ils se fournissent la graine auprès de paysans de leur voisinage, ou qu’ils multiplient eux-mêmes. Ainsi dans notre réseau nous avons des variétés souvent inconnues des catalogues, comme la laitue Chicon d’Auch, l’oignon de Villemagne, l’oignon de Trébons, l’oignon de Lézignan, l’oignon de St-Michel, des souches différentes du céleri de St-Jory, etc. Nous avons l’intention d’en faire un relevé aussi complet que possible, que nous pourrons communiquer à l’Institut.

Par ailleurs de très nombreuses initiatives de sauvegarde des variétés cultivées et de réappropriation de la production de semences sont apparues ces dernières années en France. Pour la plupart elles sont fédérées au sein du Réseau Semences Paysannes (www.semencespaysannes.org ). Certaines sont le fait d’associations de
jardiniers amateurs, d’autres de groupes professionnels, parfois en lien avec les institutions de recherche agronomique. D’autre part le mouvement des AMAP s’étend rapidement et se structure à l’échelle nationale et internationale.

Nous pensons qu’à l’avenir, la collaboration avec l’Institut Vavilov peut s’enrichir et se développer beaucoup, à mesure que les moyens de coordination des ces initiatives apparaîtront.

Les actualités de l'Appam'Amap

Les actualités des producteurs

Ce site utilise des cookies