Fromageries du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariègeoises

dimanche 2 mai 2010

et voici le reportage de Aiègenews après ce dimanche

Dans le cadre des animations "découverte de la tomme des Pyrénées au lait cru" du PNR, fermiers ou artisans,  nous ouvrent leurs portes pour des visites gourmandes dans leurs ateliers : découverte de l’économie fromagère, des savoir-faire et dégustations.
Des repas ont été concoctés à partir de fromages pyrénéens dans les restaurants partenaires.

http://www.parc-pyrenees-ariegeoises.fr/,

Plus d’informations dans un dépliant disponible à partir du mois d’avril.
contact
AFFAP 05 61 02 14 19,
PNR 05 61 02 71 69


Aussi, nos producteurs : Bert-Jan et Marie-Thérèse ouvrent les portes de leur exploitation et proposent des visites guidées à 11h, 14h et 16h.
C'est une bonne occasion de venir les aider à faire la visite ou de venir visiter et voir
ces belles vaches qui nous donnent (grâce à Marie-Thérèse) du si bon fromage blanc.
On pourrait aussi organiser un covoiturage pour aller là-bas.

QUI AURAIT ENVIE D'ALLER AUX PORTES OUVERTES ?

Thierry, peux-tu leur demander s'ils ont besoin d'aide pour organiser les portes ouvertes ?
Peut-être pourraient-ils vendre du yaourt au verre avec de la confiture de François (c'est comme ça que moi et Colline nous nous régalons pendant que Bernard mange le fromage blanc) ?
Feront-ils de la vente sur place en direct ?

nouvelle soirée DVD

avec "nos enfants nous accuseront"


le vendredi 7 mai à 20h30,

nosenfantsà l'auberge de Rhodes.

et pour en savoir plus, voici le site


Si vous le souhaitez, Colline gardera vos petits et leur proposera une soirée écolo durable.

Afin d'organiser au mieux cette soirée, pouvez-vous nous dire si vous pensez venir et si vous amenerez des enfants ?


Et puis, surtout, n'hésitez pas à faire passer l'invitation autour de vous.

 

BERNARD, ni Dieu, ni chaussettes

  • Semaine du 14 avril Le Casino à Lavelanet (09)

    Vendredi 16 avril 21h Le Casino en présence du réalisateur Pascal Boucher

  • Semaine du 14 avril Utopia Tournefeuille (31)

    Jeudi 15 avril 20h30 Utopia Tournefeuille en présence du réalisateur Pascal Boucher


et voici le site avec le clip et tout et tout

Montplaisir sous la neige mars 2010

 

Chers Amapiens Bonjour, p1100106

Et bien … l’hiver n’a pas dit son dernier mot … nous voilà une nouvelle fois sous la neige !!!!!!

Je vais en profiter pour vous montrer Montplaisir sous un beau manteau blanc …… certes ce sont les photos du dernier épisode neigeux …… Mais malgré le surcroît de travail surtout pour Bart avec les animaux les paysages sont magnifiques

Les vaches sont une fois de plus étonnées de se retrouver dans la poudreuse.

Les petits de Clochette se portent très bien … Constance veut toujours aller leur faire un petit calin  et moi aussi …. Sans oublier Clochette  mais quand c’est l’heure du repas …..  les petits ont faim !

Nous avons eu la naissance de plusieurs agneaux … avec des jumeaux … mais là c’est toujours délicat. Bart n’étant pas là au moment de la naissance …  la brebis en a reconnu qu’un seul … et elle a refusé l’autre. Bart a essayé de le faire téter de force pour que la brebis l’accepte (n°153) avec l’aide de Constance mais hélas .. la brebis l’a tué dans la nuit. La nature est vraiment terrible parfois !

A très bientôt pour d’autres nouvelles !

Bart & Bérangère & Constance & Youwan

 

voici le diaporama

Quand « Manger mieux » préserve l’environnement et l’emploi…

Pamiers actualités Diffusé le Jeudi 24 février 2010

 

pamiers1L’AMAP, Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne s’emploie à développer l’agriculture paysanne et biologique au détriment de l’agro-industrie. Ce réseau national est composé d’associations indépendantes qui respectent une même charte et bénéficient d’aides et conseils d’associations déjà en place.

En 2007, trois ariégeoises décident de donner une meilleure alimentation à leurs enfants et prennent rapidement contact avec le réseau AMAP de Midi-Pyrénées. Après avoir trouvé un maraîcher et un producteur de viande, mis à disposition un jardin ou un garage et donné une réunion publique, l’AMAP de Pamiers commence son activité avec une dizaine de familles.
Le principe :
Chaque association se met en relation avec des producteurs locaux déjà installés ou en émergence et avec des familles qui ont le souhait de consommer local, bio pour soutenir l’agriculture de proximité ou aider au développement de jeunes producteurs. Chaque semaine,
ces derniers fournissent des paniers de légumes, viandes, pains, produits laitiers aux familles. Elles doivent signer un engagement de 1 an avec les producteurs : les uns s’engageant à consommer les produits et à rémunérer le producteur sur la durée donnée, les autres à les produire. Le producteur peut ainsi compter sur une rentrée financière stable, une rémunération à la juste valeur de son produit, de favoriser la consommation et la production de produits bios.
pamiers2Les familles, au-delà du souhait de manger des produits plus sains pour la santé, sont conscientes des enjeux du maintien de l’agriculture locale. Certains agriculteurs n’auraient pu se maintenir sans l’appui de l’AMAP. « Sur l’année, nous représentons un pouvoir d’achat de 50 000 euros répartis sur tous les producteurs que nous assurons dés le début de l’année grâce à la signature du contrat » nous dit Odile Gallais, Présidente de l’APPAM-AMAP.
« Le lien entre le consommateur et le producteur est aussi un point clef du bon fonctionnement du système. Les agriculteurs en général sont fiers de leur travail et de leur production et la rencontre directe avec le consommateur leur permet d’avoir un retour sur la satisfaction. D’autre part, les Assemblées générales sont réalisées chez les producteurs avec pour les familles la visite de la ferme, une meilleure connaissance du travail réalisé et le plus souvent un pique-nique convivial. » poursuit Odile.
pamiers3Aujourd’hui une quarantaine de familles sont membres de l’AMAP et se réunissent pour récupérer les paniers garnis. L’AMAP se réunit à l’auberge de Rhodes lieu où elle peut entreposer et laisser les cagettes. L’AMAP reste à la recherche cependant d’un lieu plus proche de Pamiers.Parmi les projets à venir, l’organisation de soirées thématiques pour informer les membres : La prochaine soirée abordera le thème du réchauffement climatique avec la projection du  film d’Al Gore.
Quelques informations pratique :
L’engagement a une durée de 1 an, un contrat par produit : un contrat légumes, un contrat viande...
Le prix du panier est fixé à 15 euros pour une semaine de légumes pour trois personnes à raison d’un repas par jour.
L’adhésion à l’association est de 3 euros, l’adhésion au réseau Midi-Pyrénées est à 15 euros
N’hésitez pas consulter le site de l’AMAP de Pamiers : http://www.apam-amap.org/


23 Janvier 2010

 

Repas de la nouvelle année de l’appam’AMAP

 

 

 

 

 

 

« La précédente édition avait déjà été un succès, il était normal que nous renouvelions cette soirée dédiée à la convivialité qui s’est progressivement ancrée au sein du groupe. Nous avons été très nombreux à accepter l’invitation,

41 exactement, pour faire de ce rendez-vous un moment agréable. Cette réussite, nous la devons en grande partie à Thierry, à son hospitalité et son organisation. »

 

 

 

 

 

 

 

Les efforts de chacun pour faire la publicité de notre amap ont manifestement porté leurs fruits car les nouveaux adhérents ont été nombreux. Notre bien aimée présidente a donc ouvert la soirée en présentant brièvement l’amap avec les membres du bureau et les producteurs… « L’assemblée est très attentive. »

 

 

 

 

 

 

Le bizutage du nouveau secrétaire, dit « La Blonde » par la titulaire sortante : une transmission officielle du témoin et des responsabilités dans les règles de l’art… « Les prétendants sont déjà nombreux pour 2011 (Laurent, Jean, Jean-Louis, Joël... ?). »

 

 

Il y avait 5 lieux stratégiques à convoiter pendant la soirée : le bar, le coin du feu, le salon, les canapés, et le buffet. Pendant le repas et l’apéro, les plus nomades d’entre nous ont pu taper la discute de place en place avec les squateurs locaux avant de finir « rôtis », les uns n’ayant jamais oublié de payer un coup aux autres et vis et versa… « Je salue à l’occasion les talents de la cuisinière dont j’ai oublié le prénom »

 

 

 

 

C’est le drame, après quelques verres de planteur et de rouge, l’atmosphère s’emballe, le concours de rock, salsa, tango est lancé... « Et là ça manque pas, il y n’y a que 3 catégories de gens : ceux qui assurent, ceux qui assurent moins, et ce qui sont assis et qui regardent… »

 

 

 

 

 

 

 

A minuit, les fatigués d’avoir trop danser, les papas et mamans inquiets, les pas d’ici, les lèves tôt, les pas surs d’accrocher au jeu du secrétaire quittent le navire… « Vous savez pas ce que vous allez manquer. »

 

 

 

 

Le jeu du « Loup Garou » : le démarrage a été poussif, les questions, les rigolades, les inquiétudes nombreuses au premier tour… « Mais maintenant ça ne rigole plus, chacun son rôle, son tempérament, son intuition et son bagou pour sauver sa peau. »

 

Distribution des prix :

 

Les plus grandes gueules : Thierry et Laurent

Le loup sanguinaire : Alice

Le villageois malchanceux : Jeanine

Le tricheur : Laurent

Le maître du jeu : David

 

Et le prix spécial du villageois dormeur présent uniquement physiquement autour de la table : Niels

 

 

 

 

 

 

Merci à tous d’avoir participé à cette soirée et à l’année prochaine.

 


 

« Une vérité qui dérange »

 

Vendredi 19 Mars 2010 à 20H30algore

A l’Auberge de Rhodes


Ce documentaire relaie l’action et le combat passionné d’un homme, l’ancien Vice-président Al Gore, sillonnant les Etats-Unis pour persuader ses concitoyens de l’urgente nécessité de réagir à la crise climatique planétaire qui se trame pour notre proche avenir.

Cette soirée sera l’occasion de nous informer et d’échanger sur le dérèglement climatique. Nous vous proposons d’apporter vos desserts et autres grignotages pour agrémenter ce moment de convivialité…Venez nombreux

 

Une dizaine d'amapiens, confortablement installée dans les canapés chez Thierry, a regardé et discuté ce documentaire convaincant sur le réchauffement climatique.

Agenda 21: Pamiers défi 2021


un interview de M. Quèbre, adjoint au développement durale de Pamiers qui explique les projets sur Pamiers.

Si tout ce qu'il dit se réalisait... ce serait trop bien !

A mettre en rapport avec les projets autour de la gare de Pamiers

http://www.ariegenews.com/news-14599.html

L'élevage de truites bio de Montbel récompensé

 

par le «prix de la dynamique agricole et de la Pêche»,


catégorie agriculture durable.

C'est le prix dont vient d’être lauréate la ferme aquacole du Plantaurel en Ariège.


voici l'article et la video d'ariège news avec aussi un petit diaporama

autre lien permanent

le 9 février 2010

 

Une reconnaissance bien méritée pour une production qui respecte les animaux et le milieu du début à la fin.
D’autant plus que l’exploitation a été la première en France à produire du poisson bio en 2000.
Un pari gagnant pour la ferme en plein essor dans le bio, et qui a concentré son activité sur la production de truites, en se répartissant sur deux sites.
L’un est dédié à l’élevage des poissons (sur le lac de Montbel).
L’autre est un atelier où sont transformées les truites bio, mais aussi d’autres poissons bio comme le bar ou la daurade.
Sur les deux, un cahier des charges bien précis doit être respecté, avec un temps d’élevage plus long, une alimentation particulière (sans OGM par exemple), une densité peu élevée dans les bassins notamment.
Jean Marc Pirlot, gérant de la ferme aquacole explique, «sur l’atelier de transformation, le cahier des charges (vitesse de croissance réduite, très peu de traitements, de très faibles densités de poisson) consiste à préserver l’environnement et surtout le bien être animal.
Dans l’atelier, on ne peut pas utiliser certains produits dans nos recettes, et on s’évertue à ne pas polluer le milieu
»
Il y a par exemple à l’extérieur de l’atelier deux bassins, d’où s’écoule l’eau pour être auto-épurée.
Du côté de l’élevage, François Viallesseche, chef d’exploitation de la ferme aquacole, doit avoir une connaissance poussée du milieu où il travaille, «ce qui est très important, ce sont  les densités.
On met entre 5 et 10 kg au m3, donc les truitelles sont très peu concentrées. Comme elles ont un certain confort de vie, elles tombent moins malades, et vivent mieux
»
Il faut aussi s’adapter au rythme du poisson «le temps d’élevage en bio est plus long.

On respecte la vie du poisson et son appétit. En ce moment par exemple l’eau est froide et le poisson n’a pas beaucoup faim, donc on le nourrit peu. Il y a moins de croissance. C’est un retard que l’on rattrape à d’autres périodes plus favorables
»
Pour le gérant de l’exploitation, cette manière de travailler correspond avant tout à une manière de raisonner autrement.
Selon lui,  «ça nous pousse à nous surpasser au niveau technique. Par exemple, quand on a commercialisé des petits pots pour bébé, on nous a demandé de produire sans antibiotique dans la vie du poisson.
Comme le cahier des charges le permet à faible dose, on ne pensait pas pouvoir le garantir. Mais cette idée a germé, et on a beaucoup travaillé au niveau de la prévention, ça fait 4 ans qu’on n’utilise pas un gramme d’antibiotique, et on arrive à trouver d’autres solutions
»
Enfin, pour être compatible avec le bio, le site de Montbel n’est soumis à aucun type de pollution agricole ou  industrielle (les teneurs en pesticides, métaux lourds et dioxines sont régulièrement surveillés).
Et l’eau y est aussi de très bonne qualité (catégorie 1A), et c’est là le premier maillon de la chaine.

Avis aux amapiens gourmands,

février 2010

A l'automne dernier je vous avais proposé de passer un contrat "confitures de fruits rouges" avec François Platel, malheureusement nous n’étions pas assez nombreux à être intéressés pour mettre en place un contrat à l'année.
François cultive des petits fruits rouges et un verger de figuiers et pruniers à Pailhès dans la vallée de la Lèze. Ensuite il transforme sa récolte en confitures et gelées certifiées Agriculture Biologique.

Pour tout de même soutenir François et assouvir la gourmandise de certain d'entre nous, François nous portera un échantillonnage de ses productions lors de la distribution de fruits et légumes du 11 février à l'Auberge de Rhodes.Pensez donc à prendre un peu de monnaie pour assumer votre gourmandise qui à l'appam'AMAP est reconnue comme une belle qualité !

Claire

Ce site utilise des cookies