23 Janvier 2010

 

Repas de la nouvelle année de l’appam’AMAP

 

 

 

 

 

 

« La précédente édition avait déjà été un succès, il était normal que nous renouvelions cette soirée dédiée à la convivialité qui s’est progressivement ancrée au sein du groupe. Nous avons été très nombreux à accepter l’invitation,

41 exactement, pour faire de ce rendez-vous un moment agréable. Cette réussite, nous la devons en grande partie à Thierry, à son hospitalité et son organisation. »

 

 

 

 

 

 

 

Les efforts de chacun pour faire la publicité de notre amap ont manifestement porté leurs fruits car les nouveaux adhérents ont été nombreux. Notre bien aimée présidente a donc ouvert la soirée en présentant brièvement l’amap avec les membres du bureau et les producteurs… « L’assemblée est très attentive. »

 

 

 

 

 

 

Le bizutage du nouveau secrétaire, dit « La Blonde » par la titulaire sortante : une transmission officielle du témoin et des responsabilités dans les règles de l’art… « Les prétendants sont déjà nombreux pour 2011 (Laurent, Jean, Jean-Louis, Joël... ?). »

 

 

Il y avait 5 lieux stratégiques à convoiter pendant la soirée : le bar, le coin du feu, le salon, les canapés, et le buffet. Pendant le repas et l’apéro, les plus nomades d’entre nous ont pu taper la discute de place en place avec les squateurs locaux avant de finir « rôtis », les uns n’ayant jamais oublié de payer un coup aux autres et vis et versa… « Je salue à l’occasion les talents de la cuisinière dont j’ai oublié le prénom »

 

 

 

 

C’est le drame, après quelques verres de planteur et de rouge, l’atmosphère s’emballe, le concours de rock, salsa, tango est lancé... « Et là ça manque pas, il y n’y a que 3 catégories de gens : ceux qui assurent, ceux qui assurent moins, et ce qui sont assis et qui regardent… »

 

 

 

 

 

 

 

A minuit, les fatigués d’avoir trop danser, les papas et mamans inquiets, les pas d’ici, les lèves tôt, les pas surs d’accrocher au jeu du secrétaire quittent le navire… « Vous savez pas ce que vous allez manquer. »

 

 

 

 

Le jeu du « Loup Garou » : le démarrage a été poussif, les questions, les rigolades, les inquiétudes nombreuses au premier tour… « Mais maintenant ça ne rigole plus, chacun son rôle, son tempérament, son intuition et son bagou pour sauver sa peau. »

 

Distribution des prix :

 

Les plus grandes gueules : Thierry et Laurent

Le loup sanguinaire : Alice

Le villageois malchanceux : Jeanine

Le tricheur : Laurent

Le maître du jeu : David

 

Et le prix spécial du villageois dormeur présent uniquement physiquement autour de la table : Niels

 

 

 

 

 

 

Merci à tous d’avoir participé à cette soirée et à l’année prochaine.

 


 

Ce site utilise des cookies